Home
 


Chapitre 2

      Dans le Chapitre 2, les prénoms que vous voyez ne sont pas les vrais. Par contre l’image à la fin est réelle, mon père l’avait faite pour mémoriser certains signes du LPC (vous allez voir l’explication ci-dessous).

 

 

       Comme je vous l’ai dit dans le chapitre précédent, j’allais à l’association pour apprendre à parler. Pour cela l’orthophoniste a dû me faire prendre conscience du monde vibratoire et sonore qui m’entourait et de mes propres émissions vocales ; elle devait me faire comprendre la relation son-sens, pour cela elle utilisait sa main et la mienne pour toucher son cou et le mien. Pourquoi ? Pour sentir les vibrations du son, au niveau du cou, que produisent les mots que l’on prononce. Je devais répéter ce mot mais ce n’était pas toujours parfait ! J’avais du mal à prononcer le « r ». L’orthophoniste, pour le son « s », mettait ma main près de sa bouche pour que je sente le souffle produit pour la lettre. Mais ayant du mal à prononcer tout cela, elle m’a fait apprendre le LPC (Langage Parlé Complété) ou encore langue française parlée complétée qui est un outil de communication et une aide à la réception du message oral en langue française pour les personnes sourdes et malentendantes. L’orthophoniste utilise une seule main comme un code manuel près de son visage et de sa bouche pour la lecture labiale. Je ne savais pas du tout le faire moi-même mais je comprenais. Mes parents ont appris le LPC pour l’utiliser de temps en temps lorsque j’avais du mal à prononcer un mot. Cela m’aidait beaucoup.

 

     A trois ans, je suis allée à la maternelle comme les autres enfants. J’étais la seule malentendante de l’école. Le midi, j’allais chez ma grand-mère maternelle, Anne, car l’école était près de chez elle. J’y suis resté pendant trois ans ; la petite, la moyenne et la grande section. Je m’entendais très bien avec mes camarades entendants, je n’avais aucun soucis mis à part les fêtes de fin d’années parce qu’il fallait chanter devant tous les parents et les grands-parents et comme je n’entendais pas les paroles des chansons, je ne chantais pas mais je participais toujours avec plaisir et bonne humeur. J’allais à l’association trois fois ou quatre fois par semaine pendant que mes camarades faisaient la sieste, un taxi m’y emmenait. Durant ma scolarité de maternelle, mon cousin Austin, du côté de ma mère, et ma cousine Marion, du côté de mon père, sont nés. Tous les deux sont entendants mais cela ne m’a pas du tout dérangé.

 

     Mes parents m’emmenaient à Paris de temps en temps pour vérifier mon audition, faire des audiogrammes. Ils rencontraient des professeurs spécialisés pour les Sourds, ils se renseignaient auprès d’eux pour connaitre les avancées sur le traitement de la surdité mais je suis née malentendante et le resterais toute ma vie.

 

 

lpc

 

 

 

 

Signe2Mains

5 commentaires dans “Chapitre 2”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires doivent être approuvées par un administrateur.

Top