Home
 


Chapitre 4

     

     Lorsque j’ai eu onze ans, mes parents décidèrent de m’envoyer dans un collège avec une structure adaptée mais il se trouvait loin de mon domicile, près de Paris. Un taxi me prenait le matin et me ramenait le soir. Nous étions souvent, pour ne pas dire tous les jours, bloqués dans les bouchons au niveau du  triangle de rocquencourt.

     Ma rentrée en septembre, restera pour moi, un souvenir inoubliable ! Ce jour-là, mes parents m’avaient accompagnée. En entrant dans le collège, une de mes professeurs (professeur de SVT) m’accueillit et m’emmena sous le préau où tous les  élèves de sixième attendaient que le directeur fasse l’appel. Je ne connaissais pas cet endroit, mes repères avaient changé, j’étais toute seule et j’avais très peur de toutes  ces nouveautés : peur de ne pas entendre ou comprendre quand le directeur citera mon nom, peur que les autres se moquent de moi et me regardent en riant mais tout c’est bien passé, à mon nom, je me suis levée pour rejoindre ma classe : la sixième 3. En regardant autour de moi, dans la classe, je me demandais qui pourrait devenir mon amie mais les cours commencèrent tout de suite me laissant dans l’incertitude.  

     A la récréation, j’observais avec attention les filles de mon âge, essayant de trouver quelqu’un pour sympathiser.  J’avais besoin de ces contacts amicaux pour me sentir moins perdue au milieu de tous ces inconnus. Deux filles, une blonde et une brune, aussi perdues que moi, m’ont rejointe et nous avons rapidement liée connaissance.

    Le premier jour s’était passé à merveille, mieux que je ne le pensais. Ensuite, les cours se sont organisés, une AVS m’aidait en français mais c’était très difficile car j’avais beaucoup de retard par rapport à mes camarades et je ne comprenais pas les cours. Une orthophoniste m’aidait deux fois par semaine pour mon vocabulaire et mon orthographe. Elle voulait aussi améliorer ma prononciation ainsi que mon accent mais il est à moi depuis que je parle et je le garderai.

     Quand les cours commençaient plus tard que d’habitude et que le taxi ne pouvait pas me prendre, mes grands-parents paternels ou maternels m’emmenaient mais c’était dur de les quitter car je n’aimais pas aller au collège !

 

     Dans ma famille, tout allait bien, ma sœur avait cinq ans maintenant et à Noël mes parents m’avaient offert un chiot (yorkshire) nommé Rouky. Ma cousine Tina grandissait et tout le monde trouvait qu’elle me ressemblait.

 

     Le week-end, je jouais de temps en temps avec un voisin à la Playstation2 à Grand Theft Auto : San Andreas, j’adorais ce jeu. Le mercredi après-midi, je faisais de la danse Jazz-moderne. Le samedi je prenais des cours de guitare classique. J’entendais bien les sons dans leur totalité mais je n’aimais pas faire la gamme car je ne les différenciais pas toujours. Par contre j’aimais les accords parce que je n’avais pas besoin de réfléchir à quelle note cela correspondait.

 

     Je continuais d’aller à l’association mais dans une antenne  plus près du collège et seulement en cas de besoin ou pour les fêtes de fin d’année.

     A la fin de l’année scolaire, ma moyenne n’était pas extraordinaire mais je passais tout de même en cinquième où j’espérais retrouver mes deux amies !

 

 

dessin-cm2-a-6eme

8 commentaires dans “Chapitre 4”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires doivent être approuvées par un administrateur.

Top